Aller à la navigation Aller au contenu

Zoom sur cinq pays particulièrement exposés au risque d’inondation

 

Changement climatique, urbanisation effrénée… dans plusieurs zones du globe, le risque d’inondation, dévastateur et très coûteux, est bien réel. Pour aider les risk managers et décideurs à identifier les zones à risque, FM Global vient de lancer un outil interactif, la cartographie mondiale des risques d’inondation. Voici un tour d’horizon de pays très exposés, sur lesquels il sera bon de regarder en détail la cartographie mondiale des risques d’inondation.

En Chine, une population très exposée

Si l’on se réfère au WRI – World Resources Institute – on constate que la Chine est l’un des pays où la population est la plus exposée aux inondations avec une moyenne annuelle de 3,28 millions d’habitants confrontés à ce risque. Par exemple, dans la région de Jingzhou, la rivière Yangzi Jiang est plus élevée que les terrains environnants : des digues existent mais leur rupture aurait des conséquences catastrophiques. Fort logiquement, l’impact de ces sinistres éventuels sur le produit intérieur brut serait parmi le plus élevé au monde. Désireuses d’accueillir les investisseurs, les autorités renâclent souvent à livrer des informations sur le risque inondation : utiliser la cartographie des risques d’inondation prend alors tout son sens pour établir un dialogue constructif avec les pouvoirs publics chinois.

En Thaïlande, le souvenir douloureux de 2011

Fin 2011, une grande partie du territoire thaïlandais – 65 provinces sur 77 – a été frappée par de terribles inondations, touchant la population et un grand nombre d’entreprises. Par exemple, une usine fabriquant des disques durs a été impactée et placée dans l’incapacité de fournir ses clients, ouvrant alors la voie à ses concurrents. Dans certaines zones du pays, notamment aux abords de Bangkok, les protections en place ont été mises en cause et même considérées comme des facteurs aggravants. Si des cartes précises des zones à risque sont peu ou pas disponibles – hors la cartographie mondiale de risques d’inondation de FM Global – les inondations de 2011 ont frappé les esprits et le risque est désormais reconnu.

Le Vietnam, un pays vulnérable

Historiquement, le Vietnam a subi de nombreuses fois de dramatiques inondations. Si le pays connaît ces dernières années une croissance à quasiment deux chiffres, l’impact économique d’une catastrophe serait très élevé : quelque 2,3 % du PIB pourrait ainsi être affecté chaque année par les inondations. Dans ce pays, aucune carte n’est disponible ce qui rend particulièrement pertinent le recours à la cartographie mondiale des risques d’inondation.

En Inde, des protections insuffisantes

On considère que le PIB de l’Inde serait exposé à hauteur de 14,3 milliards de dollars chaque année par le risque d’inondation qui toucherait cinq millions de personnes. Pourtant, il est reconnu qu’en plus d’infrastructures déficientes, les protections contre ce risque sont insuffisantes. La cartographie mondiale des risques d’inondation, et sa version affinée disponible dès l’année prochaine, constituent dans ce contexte un outil utile pour les entreprises qui souhaiteraient s’installer dans ce pays.

En Hongrie, un quart de la superficie inondable

En Hongrie, près d’un tiers du PIB est exposé indirectement au risque d’inondation et un quart du territoire est inondable. Ce pays membre de l’Union européenne a, conformément aux directives continentales, accéléré sa démarche de cartographie, notamment dans les régions bordant ses principales rivières. L’utilisation de la cartographie mondiale des risques d’inondation prend tout son sens ici car certaines zones ne sont pas cartographiées

Source : Climate Change Post

FM Global est le spécialiste mondial de la prévention, la gestion et l'assurance des risques industriels. Un seul but: garantir aux entreprises la continuité de leurs activités partout dans le monde.

Découvrir