Aller à la navigation Aller au contenu

4 étapes pour sécuriser les installations électriques

Lorsqu’un incident électrique survient sur une chaîne de production, comme un court-circuit par exemple, les disjoncteurs sont censés isoler ce problème. Or, si ces équipements sont défectueux ou mal réglés, l’incident initial peut conduire à une explosion de ces derniers ou au déclenchement d’un incendie, menaçant la continuité de l’activité de l’entreprise. Afin d’éviter ces scénarios catastrophes, des mesures simples peuvent être déployées. Le point sur ces mesures avec Pierre Garcia, Spécialiste formation clients pour l’Opération Europe du Sud chez FM Global et Neil Costello, Vice-président Adjoint et Directeur Technique Ingénierie pour l’Opération Europe du Sud chez FM Global.

1. Mettre en place des mesures de protection passive

« En cas d’incident dans une salle électrique, même protégée, la majeure partie des équipements présents dans cette salle risque d’être perdue », pose en préambule Neil Costello. Dès lors, il est indispensable de mettre en place des mesures de protection passive. « L’objectif ne doit pas être de sauver à tout prix la salle électrique, mais de protéger ce qui se trouve autour et ainsi éviter des dégâts majeurs », complète Pierre Garcia.

Ainsi, il est recommandé, en premier lieu, de séparer physiquement les équipements électriques des autres installations en  :

  • éloignant les gros équipements électriques, tels que les gros transformateurs à huile, des bâtiments de production et de stockage ;
  • séparant les tableaux généraux basse tension (TGBT) des gros transformateurs et disjoncteurs ;
  • installant un mur coupe-feu entre les transformateurs et les disjoncteurs dans la mesure du possible ;
  • scellant les passages de câbles, avec des matériaux non combustibles comme de la laine de roche et du plâtre, par exemple. « Lors d’un incendie dans une salle électrique moderne, peu de choses vont brûler, surtout si l’on est en présence de transformateurs secs , précise Neil Costello. En revanche, les câbles électriques sont un excellent vecteur d’incendie. Il est donc primordial d’empêcher une potentielle propagation par ce biais. » ;
  • évitant de stocker des matériaux combustibles dans les salles électriques.

 

2. Analyser le risque après une discussion entre l’ingénieur FM Global et les responsables techniques

« Il n’y a pas de solution unique pour protéger une installation électrique, précise Pierre Garcia. De nombreux facteurs comme le type d’activité, la disposition du bâtiment, ou encore la configuration et l’utilisation de l’installation électrique rentrent en compte. La solution de protection la plus adaptée résulte toujours d’une discussion entre les ingénieurs conseil de FM Global et les responsables techniques du site. »

Ces discussions vont ainsi avoir pour but :

  • de déterminer quels sont les équipements électriques qui présentent le plus grand risque en cas d’incendie pour la continuité de l’activité. « Les transformateurs à huile, les plus courants, présentent par exemple plus de risque d’incendie et d’explosion que les transformateurs secs », illustre Neil Costello ;
  • de déterminer quels sont les équipements électriques les plus critiques. L’objectif est dès lors de déterminer quelles seront les conséquences pour l’usine si jamais ces équipements cessent de fonctionner. « Dans les fonderies ou les verreries, par exemple, si les machines perdent leur alimentation électrique, le métal en fusion et la coulée du verre peuvent se figer, provoquant de grosses pertes financières pour l’entreprise », explique Pierre Garcia ;
  • de recenser la présence de transformateurs et de disjoncteurs de rechange en cas de dysfonctionnement des principaux ;
  • d’identifier des sous-traitants pouvant fournir du matériel de remplacement rapidement.

« L’objectif de ces discussions est de trouver des solutions pour garantir à nos sociétaires une continuité d’activité en cas de sinistre », insiste Pierre Garcia.

 

3. Mettre en place une maintenance préventive rigoureuse sur les équipements électriques

Afin d’éviter les arrêts d’activité consécutifs à une défaillance de l’installation électrique, les ingénieurs de FM Global recommandent de mettre en place une maintenance préventive rigoureuse qui inclut :

  • le respect des conseils du fabricant quant à l’utilisation du matériel ;
  • le respect de la réglementation en vigueur ;
  • des inspections régulières : « nous préconisons des visites régulières plutôt que de réagir lorsqu’un problème est constaté, détaille Neil Costello. Le contrôle visuel des installations électriques permettra, par exemple, de détecter une fuite d’huile sur un transformateur, ou la présence anormale d’emballages dans une salle électrique » ;
  • la maintenance des équipements électriques clés de l’installation : « l’objectif d’une maintenance régulière sur des disjoncteurs par exemple, est de vérifier que ceux-ci puissent réagir convenablement en cas de défaut électrique », précise Pierre Garcia. Dans ce cas nos ingénieurs recommandent une manipulation annuelle (ouverture/ fermeture) et dans certains cas des tests par injection de courant pour vérifier la bonne calibration » ;
  • la thermographie infrarouge pour détecter des zones d’échauffement à l’origine d’incendies. « La réalisation d’une thermographie infrarouge à intervalles réguliers est plutôt répandue, précise Neil Costello. Mais, seule, elle ne sert à rien ; il faut un suivi et la mise en place d’actions correctives, en fonction des observations. Un point chaud qui n’est pas traité génèrera un incident à un moment où un autre. » Il est donc primordial d’agir si des points d’échauffement sont détectés. Cela peut se traduire par :
    • le resserrage des connexions desserrées ;
    • un remplacement  de pièces défectueuses ;
    • la réorganisation du circuit électrique si certaines zones sont surchargées à la suite, par exemple, de l’installation d’une nouvelle chaîne de production.

 

4. Installer des systèmes de protection automatique contre l’incendie

« Nous recommandons systématiquement une détection incendie dans les salles électriques », commence Neil Costello. À la suite des analyses réalisées conjointement par les ingénieurs conseil de FM Global et les responsables techniques de site, il peut être décidé de mettre en place des systèmes de protection automatique contre l’incendie de la salle et des équipements électriques. « Nous identifions les équipements critiques, car uniques ou alimentant une très grande partie de l’usine, et, s’il y a une charge combustible importante à proximité, nous pouvons recommander, en conformité avec la règlementation locale, d’installer des systèmes d’extinction automatique », développe Pierre Garcia. « La protection contre l’incendie d’une salle électrique doit se faire au regard de ce qui l’entoure ainsi que de ce qu’elle contient. Aussi, nous recommandons souvent de privilégier les mesures de protection passive et une maintenance préventive des plus rigoureuses des installations électriques », conclut Neil Costello.

FM Global est le spécialiste mondial de la prévention, la gestion et l'assurance des risques industriels. Un seul but: garantir aux entreprises la continuité de leurs activités partout dans le monde.

Découvrir