Aller à la navigation Aller au contenu

5 étapes pour bien réagir face à un incendie

Lorsqu’un incendie se déclare dans un site industriel, la présence d’une installation sprinkleur opérationnelle, élément central de la protection incendie, alliée à la réactivité des équipes d’intervention et des pompiers, permet de réduire considérablement les dommages potentiels. À condition que ces trois éléments agissent harmonieusement. Focus sur les 5 étapes à respecter pour faire face à un incendie avec Patrick Denisan, Commandant de la Compagnie des Sapeurs de Sarreguemines (Moselle), Xavier Bonazzi et Régis Cluseret, ingénieurs conseil pour l’opération Europe du Sud chez FM Global.

« Il ne faut pas opposer pompiers et équipe d’intervention, pose en préambule Xavier Bonazzi. L’objectif d’une équipe d’intervention vu par FM Global est en effet de préparer le travail pour les pompiers, de sécuriser la situation et d’éviter que l’incendie ne s’aggrave en attendant que les pompiers arrivent. » Pour cela, FM Global recommande de suivre 5 étapes clé :

 

1. Prévenir les pompiers

Au moment où l’incendie est constaté, que ce soit par un intervenant du site, grâce aux systèmes de détection incendie et, ou par la protection sprinkleur, « le premier réflexe à avoir, avant toute autre forme d’action, est d’appeler les pompiers, explique Régis Cluseret. Il faut leur décrire le plus simplement possible la situation, le lieu de l’incendie, les produits impliqués, les types de dommages et leur étendue, etc. »

 

2. Faire gagner du temps aux pompiers

Tout ce qui peut être fait avant que les pompiers arrivent, sans que cela ne remette en cause la sécurité des intervenants, les aidera dans leur lutte contre l’incendie. Pour cela, l’équipe d’intervention :

  • doit procéder à l’évacuation des personnes (cela est normalement testé régulièrement) ;
  • doit couper les arrivées d’énergie : « c’est un réflexe majeur, insiste Xavier Bonazzi. Électricité, liquides capables de brûler, gaz, air comprimé, etc. sont autant de facteurs qui peuvent aggraver l’incendie (en continuant à alimenter l’incendie ou en présentant un risque d’explosion des gaz, par exemple) et s’avérer dangereux pour les pompiers.
    Ceux-ci ne commenceront à lutter contre le feu que lorsque le point d’attaque sera sécurisé « Si cette opération n’est pas réalisée avant notre arrivée, elle doit s’effectuer en concertation avec le responsable de l’équipe d’intervention, précise le commandant Patrick Denisan. Couper l’alimentation électrique brutalement risque en effet d’arrêter les process  sans en respecter les procédures et causer des dommages supplémentaires  » ;
  • peut évacuer les stockages et équipements qui se trouveraient à proximité de l’incendie, dans la mesure où cela ne remet pas en cause la sécurité des personnes.

 

3. Vérifier la protection sprinkleur

En attendant que les pompiers arrivent, la protection sprinkleur doit pouvoir contenir l’incendie. Pour cela, l’équipe d’intervention du site doit s’assurer que l’installation sprinkleur fonctionne correctement en:

  • surveillant le bon fonctionnement de la pompe sprinkleur, qui alimente le réseau de distribution d’eau soit en état de marche ;
  • vérifiant que les vannes sprinkleur sont ouvertes.

« Le jour J, il faut pouvoir laisser un intervenant de l’équipe d’intervention à côté de la pompe et des vannes, dans la mesure où cela ne remet pas en cause sa sécurité », précise Régis Cluseret. Et ce, même si le bon fonctionnement de l’installation est vérifié lors des tests hebdomadaires.

 

4. Accueillir les pompiers sur le site

Il est indispensable qu’un intervenant accueille les pompiers pour leur donner les informations clé : description du sinistre, risques annexes, plans du site à jour avec les stockages et les énergies, fiches de données de sécurité des produits dangereux (FDS), etc.

« Les personnes clés, souvent de la maintenance, connaissent parfaitement le site, confirme Patrick Denisan. Elles savent où est le risque et nous comptons sur elles pour nous guider jusqu’aux moyens de lutte incendie disponibles (poteaux, colonnes humides ou sèches, etc.). »

Les pompiers doivent ensuite s’adapter, entre autres, à la présence ou non d’une protection sprinkleur. « C’est une protection rassurante, sur laquelle nous comptons et qui permet de limiter  le développement de l’incendie et préserver  la stabilité du bâtiment avant notre intervention, poursuit Patrick Denisan. La première partie de notre action, qui consiste à empêcher la propagation de l’incendie à d’autres bâtiments, est facilitée par une protection sprinkleur efficace. »

 

5. Ne pas couper la protection sprinkleur avant que le feu ne soit complètement maîtrisé

« L’équipe d’intervention du site doit se mettre au service des pompiers pour les guider dans leur intervention », explique Xavier Bonazzi. Attention, la fermeture de la vanne de la vanne sprinkleur doit être bien réfléchie et ne doit se faire que sur ordre du responsable de l’équipe d’intervention et du chef des pompiers, afin de ne pas annuler les effets positifs du fonctionnement de la protection sprinkleur si elle est coupée trop tôt.

« Nous passons à l’attaque offensive du feu au fur et à mesure que les moyens se mettent en place, développe Patrick Denisan. Nous demandons à ce que la protection sprinkleur ne soit coupée que lorsque le feu est éteint. »

L’arrêt de la protection sprinkleur ne doit pas être conditionné par :

  • la présence de fumées ou de vapeurs d’eau dans le bâtiment qui masquerait la visibilité des pompiers. « Il est préférable de ventiler la zone, grâce aux fenêtres et exutoires de fumée, plutôt que de couper l’arrivée d’eau, préconise Xavier Bonazzi. Attention dans ces manipulations à ne pas propager la fumée, corrosive, dans des zones sensibles, notamment dans les industries pharmaceutiques » ;
  • des considérations de potentiels dégâts des eaux. « Les potentiels dégâts causés par les protections incendie automatiques sont en général bien moins importants que ceux causés par le feu », confirme Régis Cluseret.

Une fois le feu éteint et l’intervention des pompiers terminée, « il ne faut surtout pas oublier de remettre la protection sprinkleur en service pour qu’elle soit opérationnelle si un autre incendie se déclare », conclut Xavier Bonazzi.

 

Pour plus d’informations, consultez :

FM Global est le spécialiste mondial de la prévention, la gestion et l'assurance des risques industriels. Un seul but: garantir aux entreprises la continuité de leurs activités partout dans le monde.

Découvrir