Aller à la navigation Aller au contenu

La résilience au cœur des business models de demain

La philosophie de prévention de cet assureur mutualiste mondial est inscrite dans ses gênes. Depuis sa création en 1835, son credo est resté le même : le sinistre le moins coûteux est celui qui n’a pas lieu. Ainsi FM Global, spécialiste de la protection, de la gestion et de l’assurance des risques industriels, a-t-elle réussi à s’imposer comme le business partenaire privilégié des entreprises résilientes.

 

 

L’approche de FM Global repose sur un postulat d’une simplicité évangélique : le sinistre qui ne survient pas est le sinistre qui coûte le moins cher à tout le monde. Ainsi, pour éviter qu’il n’advienne, mieux vaut l’anticiper. Mais comment prévenir l’imprévisible, l’accident, l’événement fortuit très souvent funeste ? Répondre à cette question est au cœur de l’histoire de la mutuelle d’assurance, riche de presque 200 ans d’expertise en la matière. C’est aussi un enjeu vital à l’heure où les potentialités de sinistres se multiplient, avec la recrudescence de certains risques et l’apparition de nouvelles menaces : les bris de machines, les catastrophes naturelles, le cyber risque. En ce qui concerne les machines, à la technologie de plus en plus sophistiquée, c’est un cercle vicieux : les remplacer a un prix et l’entreprise veille à les exploiter au maximum ; mais vieillissantes, elles demandent plus d’entretien, le personnel chargé de leur manutention manque souvent ; elles cassent et provoquent des interruptions d’activité conséquentes étant donné les délais de remplacement. En ce qui concerne les catastrophes naturelles, leur fréquence a augmenté ces dernières années, en même temps que leur sévérité. L’année 2017 a été la plus dévastatrice en termes de pertes matérielles et de dommages pour les sociétés du monde entier. Dans certains pays, il va devenir obligatoire de mentionner dans les comptes annuels des informations non chiffrées exposant le risk management lié aux catastrophes naturelles. Quant au risque cyber, à la différence d’un sinistre physique, comme un incendie, une inondation ou un ouragan, concernant une zone géographique précise, il peut frapper partout en même temps ou par une contamination extrêmement rapide. Son univers est encore peu connu, en évolution permanente, ce qui explique qu’il soit tant craint par les chefs d’entreprise et les directeurs financiers.

 

Le choix de la résilience au cœur du système de protection de FM Global

 

On ne peut pas tout contrôler, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut faire des choix intelligents de manière à réduire les risques. Voilà le signe distinctif des entreprises résilientes. Chez FM Global, la résilience est une démarche volontaire qui engage chefs d’entreprise, directeurs financiers et risk managers. Anticiper les risques est un ferment de prospérité, FM Global un assureur de terrain tout-terrain : il travaille avec chacun de ses clients de manière individuelle et personnalisée. Une entreprise dans l’agro-alimentaire, dans la chimie ou la gestion des ordures ne sont pas soumises aux mêmes risques. Parmi les 5500 employés que compte la compagnie d’assurance dans le monde, 1/3 d’entre eux sont des ingénieurs, spécialisés dans tous les domaines industriels. Tom Lawson, en charge de définir l’orientation stratégique et opérationnelle de FM Global, a l’habitude de dire que FM Global est « une société d’ingénierie qui fait aussi de l’assurance ». Ces spécialistes, qui visitent 10 000 sites par an, travaillent à l’identification des risques pour les prévenir et les anticiper. Fi des modèles actuariels de l’assurance traditionnelle et des principes de statistique, pour évaluer le montant d’une prime par rapport au risque potentiel. Pas d’actuaire chez FM Global mais des ingénieurs et des scientifiques dépêchés sur place, à la mémoire longue. Leur diagnostic basé sur des faits et non sur des probabilités : emplacements sensibles, exposition à certains éléments naturels pouvant générer une perte d’activité, matériel le plus enclin à tomber en panne, évaluation du risque cyber… Toutes ces données sont compilées et modélisées, de manière à établir les risques propres à chaque site, et décider des éléments de prévention qui pourraient être mis en place, de manière à les réduire.

 

L’innovation au service de la prédiction

 

En presque 200 ans, FM Global a évolué, tout en restant fidèle à elle-même. En retour, ses clients lui sont attachés : en moyenne, la relation entre FM Global et son sociétaire est de 19 ans. Rien d’étonnant pour cette compagnie qui n’a jamais cessé d’investir dans la recherche et l’ingénierie, avec pour point d’orgue l’ouverture du pôle de recherche FM Global en 2003. Ce complexe scientifique est aujourd’hui le plus avancé au monde dans le domaine de la prévention des sinistres. Il regroupe des outils de simulation et de modélisation de pointe au service de l’ingénierie de prévention des risques dommages aux biens. Il permet de simuler tous les types de pertes et de sinistres potentiels dans chaque domaine d’activité. Des essais grandeur nature sont réalisés sur une multitude de matériaux pour en déterminer la résistance dans différentes conditions. FM Global se fonde ensuite sur ces travaux scientifiques pour aider ses assurés à protéger leurs biens contre des sinistres potentiels. Au cœur de ce complexe de 640 hectares, scientifiques et ingénieurs mettent au point des programmes de recherche, d’essais et de cartographie afin d’augmenter ses capacités de prédiction, de rendre ses données toujours plus lisibles et de permettre aux risk managers de décider de leurs priorités dans les investissements de prévention à réaliser. Parmi ces outils, le Total Financial Loss Modeling (TFL), permettant de quantifier l’impact non assurable d’un sinistre : la part de perte de marché, la perte de croissance, l’impact sur la notoriété et le profit, la répercussion sur les investisseurs au travers du coût du capital. Ainsi est évaluée au plus près la perte de valeur potentielle sur la valeur de l’entreprise. Prenons l’exemple d’une société valorisée à 30 milliards d’euros. Deux scénarios sont envisageables. Le premier prévoit une perte de parts de marché de 50%, un taux de croissance de 4% réduit à 1%, un coût du capital qui augmente d’1%. Après modélisation, on estime la perte de valeur à 600 millions d’euros. Le second, qui est le plus sérieux, prévoit une perte de parts de marché de 75%, la croissance est réduite à zéro, les objectifs de croissance ne sont plus atteints, et le coût du capital augmente de 2%. L’impact sur la valeur de la société est de 1,2 milliard d’euros. Pour mettre en place des mesures de prévention qui auraient permis d’éviter ce sinistre et/ou d’atténuer ses dommages, un investissement de 3 millions d’euros aurait été suffisant.  Soit 4 fois moins que le coût du sinistre. En améliorant toujours la compréhension et la maîtrise des risques, en donnant à ses sociétaires les moyens d’être plus résilients, FM Global permet aux entreprises de garantir au mieux la continuité de leurs activités et de bénéficier de conditions d’assurance avantageuses et stables. Un système qui fait ses preuves depuis deux cents ans.

 

La résilience, c’est un choix.

 

 

Article initialement paru dans Challenges.

FM Global est le spécialiste mondial de la prévention, la gestion et l'assurance des risques industriels. Un seul but: garantir aux entreprises la continuité de leurs activités partout dans le monde.

Découvrir