Aller à la navigation Aller au contenu

Entretien avec Dirk Wegener, président de FERMA

 

FM Global a évoqué, avec Dirk Wegener, président de FERMA, le rôle complexe et en pleine évolution du risk manager, notamment dans le contexte de la pandémie de Covid-19.

 

Impossible aujourd’hui de parler de gestion des risques sans penser au Covid-19. Dans quelle mesure la pandémie a-t-elle modifié le rôle du risk manager ?

Les risk managers ont gagné en visibilité dans de nombreuses sociétés grâce à leur présence dans les comités de gestion de crise établis pour faire face à la pandémie, et ce non seulement au niveau du comité de direction, mais aussi dans l’ensemble de l’entreprise. Cette crise sanitaire a notamment permis de mettre en lumière les responsabilités du risk manager en termes d’intervention d’urgence et de résilience.

La clé pour faire face efficacement aux risques systémiques, quels qu’ils soient, c’est l’anticipation. L’analyse prospective, les exercices basés sur des scénarios d’événements peu fréquents mais présentant une gravité élevée, et la connaissance des interdépendances, notamment au sein des chaînes d’approvisionnement sont autant de mesures qui doivent faire partie d’une stratégie de reprise après sinistre et de continuité des activités. Pour le risk manager, la pandémie a également renforcé l’importance du rôle de « chef d’orchestre » des risques chargé de veiller à une collaboration efficace à l’échelle de l’entreprise.

En matière d’assurance, FERMA et d’autres organismes de gestion des risques œuvrent à la création de mécanismes qui permettront de fournir une capacité d’assurance pour les pertes d’exploitation sans dommages (PESD) liées aux risques systémiques. Pour FERMA, cette couverture devrait prendre la forme d’un système d’assurance avec participation publique pour les sinistres majeurs, comme nous l’avons proposé au titre du Cadre de résilience européen pour les risques de catastrophe (European Resilience Framework for Catastrophe Risks). Il conviendra également d’étudier l’éventuelle augmentation du recours aux captives et autres mécanismes alternatifs de transfert de risques destinés à fournir une capacité d’assurance qui peut n’être pas disponible ou inadaptée sur le marché traditionnel de l’assurance dommages.

Les risk managers et leurs entreprises tirent déjà des leçons de la crise du Covid-19, tout en continuant de suivre l’évolution de la pandémie. Rien n’est figé.

 

Outre la pandémie, quels sont les facteurs de complexité et de changement dans le domaine de la gestion des risques ?

L’enquête FERMA 2020, réalisée auprès de risk managers juste avant que les conséquences du Covid-19 ne se fassent véritablement sentir au niveau mondial, a identifié les défis suivants :

  • la transformation numérique qui impacte l’organisation des entreprises comme le métier de risk manager ;
  • l’évolution des risques liés au changement climatique ;
  • la nécessité de gérer les risques environnementaux, sociaux et de gouvernance ;
  • les incertitudes économiques ;
  • le durcissement du marché de l’assurance, avec des conditions et exclusions plus strictes.

Depuis, la pandémie a montré que de nombreux risques sont devenus systémiques, liés entre eux par les révolutions technologiques successives et la mondialisation économique. C’est pourquoi une approche fondée sur les risques est un outil de gestion essentiel pour la gouvernance des entreprises.

 

D’après vous, quels étaient les risques prioritaires pour les risk managers avant que le Covid-19 ne prenne une telle ampleur, et à quoi s’attendre pour 2021 ?

L’enquête FERMA 2020 auprès des risk managers donne un aperçu pré-Covid-19 de la situation à court (12 mois), moyen (3 ans) et long (10 ans) terme. Les cyber-risques, tels que la fraude et le vol de données, figurent parmi les trois principales menaces pour toutes ces échéances. L’incertitude économique apparaît à court et moyen terme. Sur le long terme, les répercussions du changement climatique, des dommages environnementaux et des catastrophes naturelles représentent une préoccupation majeure, avec l’évolution des comportements clients.

Si cette enquête était réalisée aujourd’hui, les résultats montreraient des priorités différentes. Les dommages économiques liés à la pandémie seraient très certainement au cœur des préoccupations des risk managers à court et moyen terme. Par ailleurs, la crise ayant accéléré la transformation numérique, le risque cyber figurerait également parmi les priorités à court terme.

 

Pensez-vous que la crise du Covid-19 constituera un obstacle à l’obtention de fonds pour la réduction des risques ou qu’elle sera au contraire un facteur d’amélioration du dialogue entre les risk managers et leur direction générale ?

Je pencherais pour la deuxième option. La crise du Covid-19 a montré que la résilience allait de pair avec les investissements dans la gestion des risques. Ce constat donne du poids aux demandes de budget du risk manager pour analyser les opérations, identifier les vulnérabilités, notamment les interdépendances, modéliser des scénarios, créer des plans de continuité et de reprise des activités et les tester régulièrement. En termes de budget d’investissement, nous savons grâce à l’enquête FERMA 2020 que de nombreuses entreprises envisageaient déjà d’augmenter leur captive ou d’en créer une nouvelle avant la pandémie. Le durcissement du marché de l’assurance devrait renforcer cette tendance.

 

Quel conseil donneriez-vous aux risk managers pour les aider à aborder au mieux cette période complexe, marquée par une évolution de leur rôle et de leur environnement professionnel ?

Les risk managers doivent développer leurs compétences techniques et professionnelles, en particulier de manière à étayer leurs discussions avec la direction générale. Dans leur rôle de conseiller, les risk managers doivent montrer en quoi leur travail contribue à la mission de l’entreprise et peut avoir un impact sur ses résultats financiers. Ils doivent également travailler avec des spécialistes qui pourront leur fournir des contenus techniques et se baser sur les conclusions pour établir la stratégie de gestion des risques.

FERMA a identifié de la part des risk managers européens une véritable demande concernant ces compétences, dès avant la pandémie. C’est pourquoi le thème de notre séminaire de gestion des risques 2020, les 12 et 13 octobre prochains, sera « Risques d’entreprise et finance – Financer un univers du risque en constante expansion ».

 

Le séminaire FERMA des 12 et 13 octobre se tiendra entièrement en ligne. https://www.ferma.eu/event/european-risk-management-seminar-2020/

FM Global est le spécialiste mondial de la prévention, la gestion et l'assurance des risques industriels. Un seul but: garantir aux entreprises la continuité de leurs activités partout dans le monde.

Découvrir