Aller à la navigation Aller au contenu

Éviter les risques consécutifs aux tremblements de terre

Si les conséquences directes d’un séisme (chute complète d’un bâtiment) sont très spectaculaires, les conséquences indirectes peuvent s’avérer tout autant dévastatrices. Parmi ces dommages consécutifs aux tremblements de terre, le développement d’incendies dans les bâtiments est la cause de sinistre le plus fréquent. Comment s’en protéger ? Comment ces dommages sont-ils couverts ? Décryptage avec Xavier Bonazzi et Sylvie Desjardins.

 

les dommages consecutifs aux seismes fm global

Des mesures simples pour réduire les conséquences des séismes

Dans les zones à risque sismique, l’objectif pour FM Global est dès lors de mettre en place des mesures pour réduire le développement des sinistres consécutifs aux séismes :

  • L’installation de vannes sismiques
    Le risque majeur suite à un tremblement de terre est l’incendie consécutif ou fire following. Sous la pression des mouvements sismiques, des tuyaux et canalisations peuvent rompre et provoquer des fuites de gaz (ou de liquides capables de brûler), pouvant provoquer un incendie à la moindre étincelle. « Nous recommandons d’installer des vannes sismiques qui détectent les mouvements du sol et coupent le gaz à l’entrée du bâtiment », explique Xavier Bonazzi ;

 

  • Le renforcement du système sprinkleur
    Face à ces éventuels départ de feu, il est crucial pour les entreprises que leur protection sprinkleur résiste à un séisme. « Nous conseillons d’augmenter le nombre de supports du système sprinkleur, d’installer des supports plus solides et de créer des zones de flexibilité sur les tuyaux », développe Xavier Bonazzi. Si ces mesures permettent de maîtriser les éventuels feux consécutifs à un séisme, elles empêchent également les fuites et dégâts des eaux (le water leakage) ;

 

  • La vérification de l’arrimage des armoires électriques
    Par l’effet mécanique du séisme, les armoires électriques insuffisamment fixées au sol peuvent tomber, créer des court-circuits et générer des incendies. « Certaines armoires électriques s’avèrent être particulièrement stratégiques et nécessitent plusieurs semaines pour être remplacées », ajoute Xavier Bonazzi. Vérifier leur arrimage et le renforcer si nécessaire évite ainsi plusieurs semaines de perte d’exploitation ;

 

  • La vérification de l’arrimage des racks de stockage
    « Mal fixés, des racks de plusieurs mètres de haut peuvent tomber, créer un effet domino et détruire les stocks de tout un entrepôt », prévient Xavier Bonazzi. Lors de l’analyse des risques, les ingénieurs conseil FM Global étudient ainsi la fixation des racks et peuvent recommander de la renforcer avec des boulons supplémentaires, par exemple ;

 

  • La formation d’une équipe d’intervention
    « Suite à un séisme, cette équipe veille à l’application d’un certain nombre d’instructions (fermeture manuelle des vannes de gaz, coupure de l’électricité, vérification de l’état de la protection sprinkleur, etc.) afin de limiter les dégâts en cas d’incendie et de favoriser la reprise d’activité », précise Xavier Bonazzi.

 

Outre la protection efficace des bâtiments contre les éventuels sinistres consécutifs à un séisme, la mise en place de ces mesures peut permettre d’augmenter les capacités de la garantie “mouvement du sol”.

 

Des cartes sismiques qui permettent de déterminer le montant des garanties

FM Global a développé des cartes sismiques spécifiques prenant en compte à la fois l’intensité des mouvements sismiques, ce sur quoi repose la grande majorité des cartes sismiques disponibles, mais aussi la nature des sols. « Plus un sol est meuble, plus il renforce les effets d’un séisme, explique Xavier Bonazzi. En ajoutant ce critère à nos cartes sismiques, nous pouvons ainsi déterminer très précisément quelles sont les zones les plus risquées, les zones dites “50”* comme la Californie ou le Japon, et celles qui le sont moins, les zones dites “500 et plus”. »

La définition de ces zones permet aux ingénieurs FM Global d’émettre des recommandations adaptées pour les bâtiments existants, mais permet également de définir les capacités de la police d’assurance. « FM Global propose, dans le cadre sa police Advantage, une garantie “mouvement du sol”, explique Sylvie Desjardins, Directrice adjointe et responsable senior du développement pour l’Opération Europe du Sud chez FM Global. Cette garantie couvre les pertes ou dommages causés par ou résultant de tout mouvement du sol naturel ou provoqué par l’Homme, y compris notamment les tremblements de terre ou les glissements de terrain.  »

Les limites et les capacités de cette garantie varient selon les zones de risque : de 20 millions de dollars pour un site installé en zone 50, la garantie peut atteindre 200 millions de dollars en zones 500 et plus. « En sous-limitant les garanties dans les zones à haut risque, cela nous permet de gérer des tremblements de terre de grande ampleur et de potentiels agrégats. Cette gestion est indispensable pour garantir à nos sociétaires que nous serons toujours en mesure de leur proposer des conditions d’assurance stables même après un événement majeur », précise Sylvie Desjardins.

Pour les sites en zone à haut risque sismique, la mise en place des mesures de prévention contre les sinistres consécutifs aux séismes est un gage pour FM Global que l’entreprise est correctement protégée. « Lorsque les recommandations de l’ingéniérie ont été convenablement appliquées, nous pouvons pour des bâtiments installés en zone 50, augmenter les capacités de la garantie de 20 millions de dollars à 40, voire plus, sous réserve de prime additionnelle», conclut Sylvie Desjardins.

La couverture du fire following

« Quelle que soit la zone concernée, les dommages liés à l’incendie suite à un tremblement de terre ne sont pas sous-limités à la capacité de la garantie “mouvement du sol”. Ces dommages seront donc garantis à la hauteur de la limite générale de la police », explique Sylvie Desjardins.
En ce qui concerne les franchises, si l’incendie survient suite à un séisme mais qu’il n’y a pas de dommages dus au tremblement de terre, FM Global appliquera la franchise de la police générale. En revanche, s’il y a à la fois des dommages liés au séisme et à l’incendie consécutif, la franchise qui s’applique est la plus élevée du contrat.

 

* Une zone 50 est une zone dans laquelle il existe une probabilité de 1/50, soit 2 % par an, qu’un bâtiment subisse des dommages significatifs lors d’un séisme. Pour une zone 500, cette probabilité est de 1/500, soit 0,2%.

Source de l’image : http://bit.ly/1fLigcr

 

 

FM Global est le spécialiste mondial de la prévention, la gestion et l'assurance des risques industriels. Un seul but: garantir aux entreprises la continuité de leurs activités partout dans le monde.

Découvrir