Aller à la navigation Aller au contenu
en savoir plus

Dégâts liés au gel : les mesures de prévention et de protection

La vague de froid de février 2012, avec des températures avoisinant les -30°C, a touché de plein fouet les industriels français, rappelant à tous que le risque de gel existe. Avec, pour les entreprises les moins bien préparées, des conséquences majeures sur leur activité. Comment se manifestent les risques liés au gel ? Quelles mesures de protection ? Décryptage avec Patrick Goudin, régleur de sinistres chez FM Global pour l’Opération Europe du Sud.

 

 

Le gel concernant potentiellement toute entreprise utilisant de l’eau, tous les secteurs d’activité sont exposés à ce risque. « Néanmoins, les procédés de fabrication déterminent le degré d’exposition d’un site, explique Patrick Goudin, régleur de sinistres chez FM Global pour l’Opération Europe du Sud. Les industries utilisant beaucoup de tuyaux et de canalisations sont ainsi naturellement les plus sujettes aux sinistres liés au gel. »

 

Le gel peut provoquer des sinistres en effet domino

Car c’est bien au niveau des canalisations que se situent les principaux risques liés au gel. « Outre la dégradation des installations industrielles, par corrosion notamment, et des dysfonctionnements au niveau des machines utilisant de l’eau, les sinistres liés au gel ont une cause relativement unique : l’éclatement de conduite », précise Patrick Goudin. Les conséquences de ces éclatements de conduite sont variées et peuvent entraîner des réactions en chaîne lourdes de conséquences :

  • Inondations
    Une fois la canalisation rompue, l’eau peut librement s’écouler, que cela soit pendant la période de froid ou au dégel. « Cela devient d’autant plus problématique que des appareils à risque, notamment les centrales de conditionnement d’air, sont situés sur les toits. Par gravité, l’écoulement d’eau va donc concerner toutes les pièces sous-jacentes », explique Patrick Goudin ;
  • Risques incendie
    Par effet domino, ces écoulements d’eau peuvent entraîner des dommages électriques à l’origine d’incendies si des charges combustibles se trouvent à proximité des appareils touchés. « Le risque incendie est bien présent pendant un épisode de froid et est aggravé par le fait que le gel peut mettre hors service la protection sprinkleur, par gel de l’eau ou éclatement des conduites, rendant les incendies incontrôlables », alerte Patrick Goudin.

 

Anticiper les risques liés au gel et prendre des mesures de protection

Pour éviter que le gel n’ait de conséquences sur la pérennité de l’activité de ses assurés, FM Global recommande plusieurs mesures de protection :

  • Effectuer une maintenance régulière des systèmes de chauffage de façon à s’assurer qu’une température minimale de +4°C soit maintenue à l’endroit du bâtiment identifié comme le plus exposé au froid. « Lorsque les températures chutent, il faut s’assurer de l’étanchéité thermique du site en s’assurant notamment que les ouvertures (portes, exutoires, etc.) soient bien fermées » ;
  • Calorifuger, par la pose de manchons isolants par exemple, les réseaux de canalisations ou les installations contenant des liquides. « Cette protection, simple à mettre en place, peut être conséquente dans les sites chimiques où l’on trouve plusieurs kilomètres de canalisations, note Patrick Goudin. Il est donc primordial d’identifier en amont quelles sont les canalisations vitales pour l’activité de l’entreprise et les protéger en priorité » ;
  • “Charger” les liquides avec un antigel, comme le glycol par exemple ;
  • Installer des vannes d’isolement dans les canalisations. Celles-ci vont limiter la propagation du gel, et donc limiter les dégâts et dommages. « Elles présentent également l’intérêt de permettre une reprise partielle ou totale de l’activité dès que les températures remontent, et ce même si une partie des canalisations est hors service », rajoute Patrick Goudin.

 

Mettre en place un plan de reprise d’activité

Si ces mesures de protection permettent de limiter considérablement les dommages causés par le gel, elles ne peuvent cependant pas faire disparaître complètement le risque de sinistre. Comme le rappelle Patrick Goudin, « même les antigels ont des températures de gel qui ne permettent pas de résister à des épisodes de froid comme celui de février 2012. »

Et le gel peut toucher plusieurs parties du site de manière différente. Il est donc primordial de mettre en place un plan de reprise d’activité en partenariat entre le régleur de sinistres et le responsable du site. « Durant un sinistre, le régleur de sinistres va intervenir rapidement et prioriser les réparations au sein de l’usine pour permettre à l’industriel de retrouver au plus tôt le meilleur niveau d’activité possible », explique Patrick Goudin.

« Au Sud de la Loire, il est assez rare de rencontrer des températures pouvant provoquer des sinistres de gel, explique Patrick Goudin. Nos ingénieurs conseil et régleurs de sinistres peuvent donc parfois avoir des difficultés à sensibiliser les assurés sur la nécessité de prendre l’ensemble de ces mesures. » Pourtant, des épisodes de froid comme celui de février 2012 peuvent survenir. Il est donc indispensable de considérer le risque gel, même dans des régions tempérées, de l’anticiper et de l’assurer (voir encadré).

Le gel considéré comme un “événement” dans la police d’assurance FM Global

Le gel étant généralement un phénomène de grande ampleur géographique, la police d’assurance Advantage de FM Global couvre le risque survenu au titre d’“événement”. « L’avantage pour nos assurés possédant des installations dans plusieurs régions, touchées par la même vague de froid, est que cette formule permet d’assurer les différents sites avec la même couverture. Ceci implique donc qu’une seule franchise sera exercée pour tous les sites touchés, explique Patrick Goudin. Ce fut notamment le cas en février 2012 pour un de nos assurés : les dommages qu’ont subi ses usines du Nord-Est et du Sud de la France ont été considérés comme faisant partie d’un seul et même sinistre. »

Pour aller plus loin :

FM Global est le spécialiste mondial de la prévention, la gestion et l'assurance des risques industriels. Un seul but: garantir aux entreprises la continuité de leurs activités partout dans le monde.

Découvrir