Aller à la navigation Aller au contenu

Indice de résilience: niveau de risque et capacité à rebondir de la chaîne d’approvisionnement

83 % des dirigeants se disent conscients du danger que représentent les catastrophes naturelles. Pourtant, ils sont nombreux à être pris au dépourvu lors d’une inondation ou d’une tempête, d’autant plus lorsque celles-ci touchent leur chaîne d’approvisionnement à l’international. Les inondations en Thaïlande de 2011 en sont le parfait exemple. Afin d’aider les entreprises à appréhender au mieux les risques liés à leur chaîne d’approvisionnement, FM Global a demandé à Oxford Metrica de développer un indice de résilience. Explications.
 
Indice de resilience_niveau de risque et capacite a rebondir de la chaine d'approvisionnement par pays
 
« Catastrophes naturelles, instabilité politique et manque d’uniformité des codes et normes de sécurité : autant de facteurs qui peuvent avoir un impact sur la continuité des activités, la compétitivité et la réputation d’une entreprise », déclare Jonathan Hall, Directeur des opérations de FM Global.
« Les chaînes d’approvisionnement s’internationalisent, deviennent toujours plus complexes et interdépendantes, poursuit-il. Il est donc crucial que les décideurs disposent de données concrètes sur les pays qui accueillent leurs propres sites et ceux de leurs fournisseurs. » L’indice de résilience FM Global offre aux décideurs un outil interactif et accessible facilement sur internet qui permet d’intégrer la notion de risque dans la gestion de la chaîne d’approvisionnement.
 

Un outil unique de visualisation des risques dans le monde

L’indice de résilience FM Global classe de façon détaillée 130 pays en fonction de leurs conditions de résilience, c’est-à-dire des capacités de résistance ou de rebonds offertes pour surmonter les principaux incidents. « Cet outil permet de mieux identifier les risques, de façon à établir des priorités stratégiques en termes de gestion de la chaîne d’approvisionnement et de politique d’investissement », développe Jonathan Hall.

Avec l’indice de résilience FM Global, les décideurs sont ainsi en mesure d’analyser les risques et opportunités liés à leur chaîne d’approvisionnement afin d’ajuster leur stratégie dans quatre domaines clés :

  • la sélection de leurs fournisseurs ;
  • le choix des lieux d’implantation de leurs nouveaux sites ;
  • l’évaluation de la résilience des pays où sont situées leurs installations ;
  • l’évaluation de la résilience des chaînes d’approvisionnement dans les pays où sont basées les installations de leurs clients et fournisseurs.

 

9 vecteurs pour classer 130 pays

La première version de cet indice présente les classements et notes de 130 pays de 2011 à 2014, afin de souligner les évolutions, tant positives que négatives. Les notes sont relatives, réparties sur une échelle de 0 à 100 points et reposent sur neuf vecteurs regroupés en trois principaux facteurs :
 

Facteurs Indice de résilience

 
Les données relatives à la Qualité du risque proviennent de RiskMark®, l’outil d’analyse comparative développé par FM Global pour calculer le niveau de risque de plus de 100 000 sites assurés par la mutuelle dans le monde. Celles utilisées pour les facteurs Économie et Chaîne d’approvisionnement proviennent de sources tierces indépendantes telles que le FMI, le World Economic Forum, la Banque Mondiale ou encore l’Agence d’Information sur l’Énergie américaine.
 

La Norvège, pays le plus résilient en 2014

Les pays les mieux classés sont ceux qui associent solides performances économiques, infrastructures de haute qualité et haut niveau de qualité du risque (normes de sécurité incendie, par exemple). La Norvège occupe la première place grâce notamment à ses réserves d’hydrocarbures en mer du Nord, qui la rendent peu vulnérable au risque de hausse brutale des prix de l’énergie. La présence de l’Irlande dans le top 5, malgré sa 27ème place dans la catégorie chaîne d’approvisionnement, s’explique par son action rigoureuse en faveur de la gestion des risques et par sa faible exposition aux risques naturels.
Les Philippines, 14ème en partant de la fin du classement, sont au contraire caractérisées par une très forte exposition aux risques naturels (les typhons notamment) et par une économie trop faible pour favoriser la résilience des entreprises.

« Nous vivons dans un monde volatil où tous les pays sont exposés à une forme de risque, qu’il soit d’origine naturelle ou lié au facteur humain », constate Margareta Wahlström de la Stratégie internationale des Nations Unies pour la prévention des catastrophes (UNISDR). « Nous devons nous demander pourquoi certains États, qu’il s’agisse de pays en voie de développement ou de superpuissances économiques, résistent mieux à une interruption de chaîne d’approvisionnement ou sont plus à même de rebondir rapidement. Les plus grands dirigeants mondiaux tentent sans relâche de résoudre cette énigme. C’est pourquoi un outil tel que l’indice de résilience de FM Global ouvre des perspectives inédites. »
 
Resilience Index - Map
 
Pour retrouver l’évaluation détaillé par pays, cliquez ici.

FM Global est le spécialiste mondial de la prévention, la gestion et l'assurance des risques industriels. Un seul but: garantir aux entreprises la continuité de leurs activités partout dans le monde.

Découvrir